fbpx

Laura Georges: une footballeuse au service d’EDF

Laura George: une joueuse de football chez edf
Laura Georges: une athlète du football au service d’EDF

Elle vient tout juste d’arrêter sa carrière de footballeuse professionnelle en juin dernier. A 33 ans, Laura Georges a décidé de mettre son expérience au service des autres. Après avoir remporté deux Ligues des champions avec l’Olympique Lyonnais, porté le maillot du Paris-Saint Germain et comptabilisé 188 sélection en Equipe de France, l’ancienne joueuse au poste de défenseur central a plaisir à partager tout ce qu’elle a pu vivre durant sa carrière.

Aujourd’hui, elle est la marraine du Team EDF espoir et ne se lasse pas de s’impliquer au sein de cette équipe qu’elle affectionne depuis plus de deux ans.

Comment êtes-vous arrivée au sein du Team EDF ?

Leur agence m’a contacté car ils cherchaient une joueuse de l’équipe de France. EDF est partenaire de la Fédération Française de Football et avait besoin d’un sportif assez disponible. Nous, les filles, nous sommes plus disponibles que les hommes, c’est pourquoi ils se sont tournés vers l’équipe féminine.

Ils ont vu mon profil, et malgré le fait que je n’ai pas le plus de followers, je pense que c’est ma personnalité qui leur a plu. Je suis quelqu’un qui aime énormément être au contact des gens et qui aime partager mon expérience.

Dans un premier temps j’ai été membre du Team EDF et j’aidais à la promotion du football féminin auprès des clubs amateurs.

Comment a évolué votre rôle au fil des années ?

Au début on avait comme projet de rencontrer des jeunes dans des clubs. Moi j’allais principalement dans le Val de Marne (94). C’est comme ça que j’ai rencontré une équipe féminine qui avait gagné un concours. Je suis allée voir les filles dans leur centre d’entraînement pour un moment d’échange. Je suis également intervenue auprès des salariés d’EDF pour leur parler du travail en groupe, comme on peut le vivre dans un sport collectif et au sein d’une équipe.

Aussi, je leur ai expliqué comment motiver un groupe et c’était vraiment très sympa. Je suis même allée en boutique EDF où j’ai à mon tour été formée pour accueillir les gens. Les employés me montraient comment ils travaillaient, ce qu’ils faisaient dans la journée. Et moi je leur parlais de mon expérience. Je leur racontais comment évoluer avec différents caractères et comment tirer le meilleur d’un groupe malgré les différentes personnalités.

Était-ce difficile de mêler les deux activités lorsque vous étiez encore joueuse professionnelle?

J’avais un calendrier d’entraînements et de matches donc je m’organisais en fonction. Parfois, il était même possible de mêler les deux comme en 2017 lors de l’Euro en Suède. EDF a fait un concours pour des jeunes joueuses de Clairefontaine. Les vainqueurs ont été invitées à venir voir un match de l’Euro en Suède. Lorsqu’elle sont arrivées, c’est moi qui les ai accueillies et qui leur ai fait visiter notre hôtel. On a pu échanger, discuter, c’était vraiment sympa.

Mon rôle a ensuite évolué puisque je suis devenue ambassadrice du Team EDF espoirs aux côtés d’Alain Bernard. Un rôle qui nous a permis de donner des conseils aux jeunes, de suivre leur carrière et de les rencontrer lors de séminaires pour parler du sport professionnel, de psychologie, de faire du média training…

Dans un premier temps, Laura était membre du Team EDF et j’aidais à la promotion du football féminin auprès des clubs amateurs.
Dans un premier temps, Laura était membre du Team EDF et j’aidais à la promotion du football féminin auprès des clubs amateurs.

Vous restez beaucoup en contact avec les jeunes que vous rencontrez ?

Il y a des joueuses dont je suis la carrière attentivement. Ainsi, cet été il y avait la coupe du Monde U20 en Bretagne ce qui m’a permis de les revoir. Et j’ai tissé pas mal de liens avec les membres du Team EDF.

Quels sont les conseils que vous leur donnez ?

Tout d’abord, de prendre du plaisir! De ne pas trop se mettre la pression par rapport aux compétitions, et surtout de ne pas arrêter leurs études. Beaucoup de sportifs de haut niveau sont tentés de vouloir se consacrer entièrement à cette carrière et mettent un terme aux formations qui pourraient leur permettre d’avoir un avenir après le sport.

Vous avez eu une belle carrière de joueuse, que représente ce rôle auprès des jeunes pour vous ?

Pour moi c’est un honneur d’être sollicitée pour partager mon expérience. J’adore ça! En parallèle de ce que je fais là, je suis également ambassadrice à l’UEFA au développement du football. J’interviens également dans des évènements pour la FIFA afin de parler du racisme, de discrimination auprès des femmes. C’est un rôle que j’ai désormais l’habitude d’avoir grâce à tout ce que je partage avec les jeunes au sein du Team EDF. Pour moi ça représente beaucoup qu’on me montre ainsi une confiance en moi et à ce que j’ai apporté à mon sport pour le mettre en avant auprès des jeunes joueuses et des grands espoirs du sport français.

En tant que femme, vous êtes particulièrement touchée par la cause féminine dans le sport ?

Oui bien sûr. C’est très difficile d’exister dans le sport en tant que femme. Les gens ne parlent pas assez du sport féminin, que ce soit dans les médias ou ailleurs. D’ailleurs, la promotion du sport est toujours très portée sur l’univers masculin. Malheureusement, on ne met pas assez en avant les femmes qui réalisent de grandes performances.

C’est regrettable car on ne permet pas suffisamment aux gens de s’intéresser au sport féminin, même si on sent que de plus en plus d’efforts sont faits à ce niveau là aujourd’hui. J’ai par exemple pu intervenir lors des 24H du sport féminin. Je me suis alors rendue compte qu’il y avait beaucoup de sports chez les femmes dont on ne parle pas. Le football féminin est sans doute moins touché que les autres. En revanche il est difficile d’entendre parler du handball et du rugby.

C’est beaucoup plus compliqué en tant que femmes de parvenir à toucher un salaire décent…

Une ambassadrice du Team EDF espoirs aux côtés d’Alain Bernard
Une ambassadrice du Team EDF espoirs aux côtés d’Alain Bernard

Quelles sont vos prochaines missions ?

Je vais d’abord rencontrer tous les volontaires qui travaillent sur la Coupe du Monde U20 pour les remercier et les féliciter car sans eux, rien ne serait possible. Je vais également rencontrer les joueuses et suivre leur carrière de près. Ensuite je vais assister à des programmes de séminaires sur le football féminin organisés par la FIFA où j’interviens en tant que FIFA Legend. Ma mission sera principalement de développer l’arbitrage féminin ce qui est un très gros challenge.

Triathlète aventurière - Journaliste du sport et sportive - Formation scientifique en sciences de la nature et de la vie - Rédactrice en chef adjointe