fbpx

Cyclistes: trouvez le bon équipement!

Equipement cyclisme: pour bien rouler, soyez équipé!
Equipement cyclisme: pour bien rouler, soyez équipé!

La pratique du vélo diffère selon le niveau d’activité, le type de vélo et le terrain. En fonction de sa pratique, un équipement adapté à l’activité et aux mesures anthropométriques du cycliste permet de rouler en toute tranquillité et de limiter les blessures.

Avec Colette Nordmann, Médecin Fédéral du Cyclisme Santé

Le casque: l’équipement indispensable

Élément indispensable et obligatoire, ne l’oubliez pas dès que vous montez en selle. On ne le répète jamais assez mais il peut vous sauver la vie : en cas de chute à vélo, la tête est la partie du corps la plus touchée. Le port du casque réduit de 85 % les risques de blessures à la tête.

Il doit être mis correctement pour être efficace et à la bonne taille : casque posé horizontalement, sangle d’attache serrée à un doigt sous le menton sans gêner la respiration. En outre, le casque doit être entretenu et même changé en cas de choc.

Il est préférable de s’équiper d’un casque homologué de la norme européenne CE, fabriqué en polystyrène expansé avec des systèmes d’aération, il est moins lourd, plus sûr et plus confortable.

Les gants

Ce ne sont pas des éléments d’équipement obligatoires mais ils protègent du froid, du vent et des risques d’érosion cutanée en cas de chute. Les gants assurent une meilleure préhension du guidon et évitent les blessures de frottement engendrées par une utilisation de longue durée. Vous pouvez miser sur des mitaines en cuir, en cuir synthétique ou en Gore-Tex.

Le cuissard

Il permet d’atténuer les frottements qui peuvent occasionner des blessures. Il doit bien sûr être ajusté à la bonne taille et en modèle féminin ou masculin. Le cuissard peut être à jambes courtes en été ou longues en hiver.

Le cuissard possède une partie rembourrée au niveau du raphé pelvien, qui protège les parties sensibles du pelvis et des ischions. Cette partie rembourrée ou insert est traditionnellement faite de peau de chamois naturelle ou synthétique. Elle est traitée pour être antibactérienne et de nombreux efforts sont faits pour limiter au maximum le nombre de coutures.

Afin de limiter les frottements, le cuissard se porte à même la peau et doit être lavé et séché après chaque emploi. Au cas où la zone pelvienne est irritée malgré le cuissard, – ce qui est dû généralement au sel laissé par la transpiration et aux bactéries qui prolifèrent dans l’humidité et la chaleur -, dans ce cas, appliquer une crème spéciale cuissard ou de la crème pour bébé.

Les chaussures

Elles doivent être adaptées à la pratique et aux besoins. Il faut donc les choisir pour le confort, le maintien du pied, la protection contre le vent, le froid et la pluie, l’efficacité au pédalage et le côté pratique à l’emploi. Une chaussure de vélo est constituée de 3 parties : la semelle en contact avec le pied par l’intermédiaire d’une cale, la tige et le système de serrage.

Selon la pratique et les attentes, les semelles peuvent être différentes :

  • Semelle rigide pour un cyclisme sur route régulier et performant ;
  • Semelle semi-rigide pour le cycliste débutant, le cyclotouriste et le cycliste santé ;
  • Pour un usage VTT, choisir des chaussures renforcées munies de semelles cramponnées. Les crampons sont utiles pour mettre pied à terre sur les terrains boueux.

À noter que la plupart des chaussures de route intègrent une semelle à 3 trous compatible avec la majorité des pédales automatiques sur le marché. Enfin, il existe divers types de serrage, à scratchs, avec sangles ou molettes micrométriques et avec lacets. Voilà, vous savez tout pour rouler comme les pros, à vous de choisir votre style maintenant !

>> Lisez aussi notre article « Les pédales automatiques pour la santé« 

pub
Triathlète aventurière - Journaliste du sport et sportive - Formation scientifique en sciences de la nature et de la vie - Rédactrice en chef adjointe