Agir pour le cœur

Bernard Hinault, Bernard Hinault, Bernard Hinault
Bernard Hinault, Bernard Hinault, Bernard Hinault

Le cœur est au centre de toute activité physique, moteur fragile du corps humain qu’il faut écouter et entretenir sans relâche. Alors, que faire quand la machine s’enraye et nécessite une réparation parfois synonyme de chirurgie lourde, comme une greffe ? C’est ce qui est arrivé à Laurent Dubost, ancien sportif et aventurier de haut niveau, opéré en 2017 et contraint à ralentir son activité physique. À 56 ans il ne veut pas se contenter de rester dans son canapé pour se remettre de sa maladie et il décide de s’investir dans la prévention des maladies et malformations cardiaques en France. C’est ainsi qu’il a créé l’association « Cardiac des Monts, agir pour le cœur », où il œuvre aujourd’hui, accompagné de Hubert Crespel (kinésithérapeute du sport et ostéopathe) et Bernard Hinault (5 fois vainqueur du Tour de France). Rencontre en Bretagne avec un trio au grand cœur.

Refuser l’inactivité

« Je souhaite mourir en bonne santé ! » Cette phrase résume à elle toute seule la volonté et l’état d’esprit de Laurent Dubost, trois ans après sa greffe de deux valves cardiaques. C’est bien ce qui anime son quotidien désormais, lui qui ne souhaite pas se contenter de prendre ses médicaments et se reposer pour se remettre. Un an après son opération, il décide de se lancer le défi de gravir le mont Ventoux à vélo ; le voilà parti pour une nouvelle aventure, trente ans après avoir traversé une partie de l’Afrique et de l’Europe du Sud un mois durant, enchaînant divers sports pour relier Dakar à Nice.

« Plus de 1,5 million de personnes sont touchées chaque année par des problèmes cardiaques, c’est important pour moi de réussir à fédérer afin d’œuvrer pour la recherche grâce à l’association Cardiac des Monts. L’idée est d’adapter le sport de haut niveau au plus grand nombre de personnes souffrant de pathologies cardiaques mais pas que. Il faut pouvoir continuer l’activité physique malgré les limites du cœur et du corps. »

C’est pourquoi Laurent a tenu à s’entourer d’un comité scientifique et médical ainsi que d’un comité sportif. « Cardiac des Monts » bénéficie ainsi de l’expérience et du savoir de plusieurs cardiologues et sportifs en tout genre comme Hubert Auriol (triple vainqueur du Paris-Dakar) et Bernard Hinault.

Se soigner grâce au sport

« Le sport est un médicament, un véritable moyen de traitement autant en prévention qu’en rééducation et récupération. Nous sommes tous génétiquement différents face au sport, il faut donc savoir adapter sa pratique en fonction de ses compétences mais également de ses besoins et de ses désirs », précise Hubert Crespel.

Bernard Hinault, par exemple, présente des pulsations cardiaques plus basses que la moyenne à l’effort, un énorme avantage qui lui a permis de conquérir la grande boucle à plusieurs reprises. Mais attention : « Il est très important d’adapter l’entraînement à la capacité de chacun, de travailler mieux avec ses compétences en liant les études médicales aux méthodes d’entraînement », affirme la légende française du cyclisme. Le « Blaireau » se souvient que, à son époque, à la fin des années 1970, il a profité des débuts du suivi médical à l’entraînement alors qu’il faisait carrière au plus haut niveau, une avancée scientifique au service du sport dont il vante les mérites.

C’est de là en partie qu’est également née sa volonté de partager son expérience en la combinant à la science pour donner les meilleurs conseils aux pratiquants (à retrouver dans le livre Être en forme ! Secrets de champions par Bernard Hinault et Hubert Crespel aux éditions Eyrolles).

La science et le sport au service du cœur et du corps

« La méthodologie qui ressort des études médicales et sportives permet de redonner du plaisir aux personnes malades ou diminuées, d’où l’importance de réunir un comité sportif et scientifique grâce à des entreprises qui s’associent et participent à l’ascension du mont Ventoux qui aura lieu en septembre prochain. »

Car, au-delà de prendre soin de soi et de se maintenir en bonne santé, « Cardiac des Monts » propose des défis permettant aux participants de se dépasser et de se sentir vivre au plus profond d’eux-mêmes.

« Les mauvais effets secondaires des médicaments diminuent grâce au sport », ajoute Laurent. « Le sport soigne toutes les pathologies s’il est maîtrisé et bien encadré, et pour y parvenir il faut commencer par enlever la peur. »

« Il faut que ce défi soit le défi de tout le monde, afin de s’entretenir, de se dépasser, de se soigner, selon la volonté et le niveau de chacun », affirme Hubert Crespel.

Bernard Hinault est convaincu des bienfaits du sport pour tous : « On est là pour vous aider et recommencer au bon rythme. J’ai arrêté le vélo pendant vingt ans, la reprise a été difficile. J’ai mis trois mois à retrouver de bonnes sensations, doucement mais sûrement. Beaucoup de gens craignent de se voir nul en se comparant aux autres, pour ma part je n’ai pas hésité à me mettre au VAE pour me rassurer et continuer d’avancer en ne me concentrant que sur ce que je faisais. »

Accepter l’échec est également une valeur importante pour ce trio qui n’oublie pas de rappeler que « plus on a de muscles, plus on les perd vite. Il faut donc savoir recommencer et accepter les conseils pour pratiquer du mieux possible afin de récupérer ses muscles ou perdre du poids car le corps change avec la maladie et le temps ».

Alors, si vous aussi vous souhaitez vous faire du bien et aider l’association « Cardiac des Monts », participez à l’une des épreuves prévues en 2021 et ouvertes à tous :

  • Cardiac baie du Mont-Saint-Michel les 3 et 4 juillet – ambassadeur : Bernard Hinault (inscriptions à partir du1er mars)
  • Cardiac Ventoux en septembre – ambassadeur : Hubert Auriol (inscriptions à partir du 5 avril)

Retrouvez toutes les informations sur www.cardiacventoux.com

Inscriptions sur https://bikenconnect.com

Une assistance électrique comme médicament

La marque ANNAD, emmenée par le Français Daniel Jouglard, est le partenaire historique de l’association « Cardiac des Monts ». Née d’une volonté de proposer des cycles proches du vélo de route entre le vélo musculaire et le VAE, ANNAD propose des vélos munis d’une batterie dans le cadre ou un kit VAE permettant d’ajouter une batterie sur votre cadre. Deux options qui se servent de la technologie TESLA vous garantissant une durée de vie allant jusqu’à 2 000 charges contre 1 000 pour les batteries traditionnelles. Vendue en France depuis 2014, la marque a d’abord fait ses preuves à l’international pendant cinq ans. Avec des vélos pesant entre 12 et 13 kg, vous n’aurez plus peur de vous lancer dans les ascensions qui vous ont toujours fait rêver tout en puisant dans vos ressources musculaires acquises lors de vos entraînements. Ces produits s’adressent à tous les sportifs qui peuvent se sentir diminuer ou à ceux qui souhaitant les accompagner à leur niveau. ANNAD équipe ainsi de nombreux sportifs cardiaques (20 à 30 % des clients).

Retrouvez tous les renseignements sur www.annad.fr

Triathlète aventurière - Journaliste du sport et sportive - Formation scientifique en sciences de la nature et de la vie - Rédactrice en chef adjointe