fbpx

Les disciplines du ski dans les pathologies de longue durée

Les disciplines du ski dans les pathologies de longue durée
Les disciplines du ski dans les pathologies de longue durée

Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée (ALD), le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient depuis la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.

Par le docteur Marie-Claude LAURENT, médecin référent sport-santé à la FFS et Nicolas Coulmy, docteur en sciences, directeur du département sportif et scientifique de la FFS

Les activités physiques adaptées

Le décret du 30 décembre 2016 précise les conditions dans lesquelles sont dispensées ces activités physiques adaptées et prévoit les modalités d’intervention et de restitution des informations au médecin traitant.

La dispensation d’une activité physique adaptée a pour but de permettre à une personne d’adopter un mode de vie physiquement actif sur une base régulière afin de réduire les facteurs de risque et les limitations fonctionnelles liés à l’ALD dont elle est atteinte. Les techniques mobilisées relèvent d’activités physiques et sportives et se distinguent des actes de rééducation qui sont réservés aux professionnels de santé, dans le respect de leurs compétences.

En accord avec le patient atteint d’une ALD, et au vu de sa pathologie, de ses capacités physiques et du risque médical qu’il présente, le médecin traitant peut lui prescrire une activité physique dispensée par des intervenants qui sont clairement définis dans le décret, professionnels listés et personnes qualifiées titulaires d’une certification, délivrée par une fédération sportive agréée, répondant aux compétences précisées dans une annexe et garantissant la capacité de l’intervenant à assurer la sécurité des patients dans la pratique de l’activité.

La liste de ces certifications est fixée par arrêté conjoint des ministres chargés des Sports et de la Santé, sur proposition du Comité national olympique et sportif français.

Le médecin prescripteur

Cette prescription est établie par le médecin traitant sur un formulaire spécifique. La prise en charge des patients est personnalisée et progressive en termes de forme, d’intensité et de durée de l’exercice.

A ce jour le médecin prescripteur peut s’aider du MEDICO SPORT-SANTE dictionnaire médical des disciplines à visée sportive mis en ligne par la société VIDAL. Il recense les caractéristiques physiques, physiologiques et mentales de chaque discipline ainsi que les conditions de pratique dans le cadre du sport-santé. Il vise à aider les médecins généralistes à la prescription d’activités physiques et sportives. Le Comité sport-santé de la Fédération Française de Ski a contribué à établir des protocoles de prise en charge par discipline de glisse sur neige. Chaque discipline de glisse sur neige possède des caractéristiques spécifiques en termes de capacités physiques, habiletés mentales et techniques et offre ainsi une gamme de moyens variés et complémentaires pour accompagner les patients atteints d’une ALD.

L’arrêté du 8 novembre 2018 précise la liste des certifications fédérales autorisant la dispensation d’activité physique adaptée prescrite par le médecin traitant à des patients atteints d’ALD et ne présentant pas de limitations fonctionnelles ou présentant des limitations fonctionnelles minimes.

La certification fédérale mise en place et dispensée par la Fédération Française de Ski fait partie intégrante de cette liste.

La Fédération Française de Ski

Le diplôme fédéral de coach Ski Forme qui, après un socle fondamental de formation, ouvre à des « spécialités » (diabète, maladies cardio-vasculaires, obésité, cancers ou troubles psychologiques) permet cet encadrement au sein de la FFS de patients affiliés en ALD sans limitation fonctionnelle ou avec des limitations fonctionnelles minimes. Cet encadrement est  non rémunéré.

Les fédérations sportives qui ont été mentionnées ont la responsabilité de veiller à ce que seuls les encadrants certifiés soient habilités à intervenir auprès des patients atteints d’ALD dans le cadre d’une prescription médicale, et seulement pour les pathologies ciblées dans le cadre de leurs certifications.

Le coach Ski Forme

Des sportifs atteints de diabète ou cancers ou troubles psychiques peuvent être pris en charge au sein de clubs affiliés à la FFS avec « coach Ski Forme » diplômé.

Le coach Ski Forme au cours de la prise en charge du sportif atteint d’ALD doit être capable d’encourager les comportements favorables à sa santé, de faire une évaluation initiale de la situation du sportif. Cette évaluation doit porter sur  les ressources individuelles, les freins, les facteurs motivationnels, la capacité de la personne à s’engager dans une pratique autonome mais adaptée aux limitations, par des entretiens et des questionnaires spécifiques simples et validés.

Le coach doit concevoir, co-construire et planifier les activités individualisées adaptées à l’état de santé de la personne  tout en suscitant sa participation, son  adhésion dans un objectif de tolérance et d’autonomie dans la pratique.

Le coach doit être en capacité de repérer toute altération de la tolérance de l’activité, d’en  évaluer les progrès et d’entretenir la motivation.

Un bilan simple devra être adressé au prescripteur et au pratiquant.  

Quelques exemples d’application

Un exemple d’application des disciplines du ski dans l’accompagnement des patients atteints de pathologie cardio-vasculaire :

Contrairement aux idées reçues, la plupart des personnes atteintes d’une maladie cardiaque (maladie coronaire, arythmie, insuffisance cardiaque stable, cardiopathie congénitale…) ou ayant été victimes d’un infarctus du myocarde peuvent pratiquer un sport d’intensité faible à modérée. Ce type de prise en charge est même fortement recommandé.

Plusieurs disciplines de la FFS mettent en avant la possibilité de pratiquer une activité d’endurance de basse intensité (ski de fond, raquettes à neige, ski de randonnée, biathlon…). Suite à la prescription médicale et en fonction des orientations données par le médecin, une anamnèse est réalisée à travers un entretien entre le « coach Ski Forme » et le patient, afin de mettre en exergue le niveau de motivation du pratiquant, ses envies, son historique sportif et médical.

Cette étape est importante pour orienter le patient vers une discipline et des contenus qui lui correspondent au spécifiquement. Selon le cas, des tests simples de terrain peuvent être proposés, comme un test d’autonomie en ski de fond sur 5 min (intensité non imposée) ou un test d’effort plus intense de 6 min. Les contenus pourront s’orienter rapidement vers une éducation générale autour des activités d’endurance de pleine nature. Le coach Ski Forme couplera l’apprentissage du ski avec celui de savoir-faire important dans le processus d’accompagnement.

Ainsi, le patient apprendra comment réaliser de manière autonome un échauffement avec et sans les skis. L’apprentissage des règles simples de l’équilibre hygiéno-diététique se fait de manière concrète à travers des ravitaillements en cours ou en fin de séance. De même, la découverte et l’utilisation des sensations du corps à l’exercice pour rester dans le contrôle de son intensité de pratique (au début, les sensations doivent être « étalonnées » avec un cardio-fréquence-mètre) correspondent aussi à une démarche d’auto-détermination pour le patient (l’action est conduite uniquement par l’intérêt et le plaisir que l’individu trouve à l’action, sans attente de récompense externe).

L’activité de ski ne se fera pas exclusivement par une pratique continue de type promenade ou randonnée, mais aussi par la mise en place d’ateliers ludiques de glisse permettant de se décentrer de l’effort et rester dans une activité où le plaisir est déterminant pour la pérennité de la prise en charge.

Au début d’une intervention, le patient atteint d’une pathologie cardio-vasculaire pratique le ski sans être au maximum de ses capacités, sous une forme ludique, voire collaborative si elle est exercée en groupe collectif et sur une période courte (une demi-heure) puis de manière plus prolongée (une heure) et de manière régulière (au moins trois fois par semaine). La possibilité de varier les supports de glisse est importante pour aider à développer des motivations et des capacités variées.

Ainsi, le ski de fond et le biathlon permettent la mise en place d’ateliers ludiques offrant notamment une pratique collective sur terrain adapté. L’activité du tir en biathlon couplée à un effort modéré en ski de fond permet d’équilibrer le système neuro-végétatif tout en développant les capacités cardiaques et respiratoires. Le ski de randonnée nordique permet une pratique de l’endurance avec une approche douce et en immersion en pleine nature. Les méthodes de pleine conscience peuvent ici être associées aux déplacements en ski afin de favoriser le contrôle psychotonique (développement du système parasympathique qui agit comme une fonction restauratrice des fonctions métaboliques – fonction trophotope -).

Le patient est pris en charge de manière globale sans que la pathologie devienne une obsession de chaque instant tant il est vrai que l’accompagnement sportif doit permettre au patient de préserver ou développer son estime de soi, sa confiance en soi, son sentiment de compétence, etc.

Les objectifs qui vont être ciblés dans les pratiques de glisse sur neige par le coach

  • l’amélioration du bien-être physique moral et social ;
  • la lutte contre la sédentarité ;
  • donner accès à une pratique de santé par le ski, des activités de glisse sur neige et autres activités associées ;
  • s’appuyer sur des activités sportives sur neige et hors neige pour augmenter de manière régulière et continue ses capacités physiques, mentales et relationnelles ;
  • prévenir des complications et accompagner les traitements médicaux des maladies chroniques.

La méthode pédagogique s’appuie sur :

  • la mise en œuvre de situations stimulantes favorisant l’émergence de solutions motrices adaptées ;
  • favoriser les situations de collaboration ;
  • varier les situations dans la poursuite des objectifs définis ;
  • développer la capacité de pleine conscience des perceptions et des émotions ;
  • mettre en œuvre des activités de relation avec la nature ;
  • mettre en œuvre la multi activité sur neige et hors neige.

Et bien sûr favoriser la convivialité.

Cette offre de formation mise en place par la Fédération Française de Ski est progressivement relayée au sein des clubs affiliés, afin de permettre la poursuite ou le retour vers des pratiques de disciplines de glisse sur neige chez des pratiquants qui avaient pu s’en éloigner ou qui souhaitent retrouver ces plaisirs bien spécifiques.

Doc Du Sport, votre magazine santé, vous accompagne dans votre vie sportive quotidienne.