fbpx

Spécificité de la pratique ski santé chez le sénior

Spécificités du ski santé chez les séniors
Spécificités du ski santé chez les séniors

Pour définir la spécificité de la pratique du ski santé chez le senior, il faut rappeler brièvement les fondements de notre connaissance sur le vieillissement dit « normal », primaire chez tout un chacun, vieillissement qui va entraîner des modifications sur nos organes : œil, oreille, modifications cardiaques, respiratoires, rénales, modification de la composition corporelle entraînant ostéoporose, fonte musculaire, diminution de nos réserves d’eau.

Par le docteur Marie-Claude LAURENT, médecin référent sport santé à la FFS

Toutes ces modifications apparaissent à des moments différents, des vitesses différentes d’un individu à l’autre selon des facteurs génétiques, environnementaux, nutritionnels, maintien de l’activité physique… Nos réserves fonctionnelles vont diminuer et de fait entraîner une diminution des capacités de notre organisme à s’adapter aux situations d’agression que celles-ci soient « physiques » ou « mentales ».

Les modifications des performances surviennent aussi dans des changements d’ordre psychosocial (par exemple, perte sociale liée à la retraite, perte affective, éloignement des enfants, deuil…) : vieillir c’est se retrouver face à soi-même en quelque sorte.

Par ailleurs, nous savons que l’activité physique régulière détermine le niveau individuel de capacité ; par exemple, l’adaptation à l’effort disparaît en 4 mois en cas d’arrêt de l’activité physique.

Cette activité physique régulière  pour être maintenue ou améliorée doit répondre à des principes clés dans la constitution de programmes adaptés aux seniors. Les maîtres mots sont endurance, résistance, équilibre, souplesse.

Mais aussi la stimulation des fonctions de la mémoire, des activités perceptives, de l’activité motrice, du langage, de l’organisation de la pensée, ensemble des fonctions qui participent à celle de cognition.

Ce terrain de modification des différentes performances favorise le développement de la dépression, pathologie d’ordre psychique la plus fréquente qui s’installe  chez le senior. Les  endorphines sécrétées lors de l’activité physique vont avoir un effet anti-
dépresseur, antistress, favorisant un état de « bien-être » et, si le senior est dans un groupe constitué, développer le « plaisir de se retrouver ».

Le senior et le moniteur sportif doivent passer par une étape d’appropriation et de compréhension de ces données sur l’avancée en âge dans sa phase primaire avant que la pathologie ne s’installe.

Ces fondamentaux étant posés, quelle est la spécificité ou quelles sont les spécificités du ski santé chez le senior ?

Notre Comité Sport Santé de la Fédération Française de Ski a vu tout l’intérêt de former, développer ce concept de ski santé auprès de moniteurs fédéraux bénévoles qui chaque hiver encadrent  les licenciés dans  les clubs. Un certain nombre avait déjà développé des pratiques adaptées aux seniors faisant de la prose sans le savoir ! C’est avec eux, scientifiques, médecins, spécialistes que nous avons donc construit des modules de formation.

Plutôt que promouvoir uniquement le ski alpin, nous avons très vite parlé de la GLISSE SUR NEIGE, car c’est une des sensations recherchées  sur neige, par les pratiquants compétiteurs ou non et devoir y renoncer peut être… douloureux. Et puis, ces paysages vallonnés poudrés, ces montagnes enneigées, l’éclat de la neige, son bruit, l’air frais qui vous chatouille, des paysages magiques… autant de perceptions que vous pouvez découvrir en vous déplaçant en raquettes, en ski de randonnée, en ski de fond, en ski alpin, en télémark… toutes ces disciplines de glisse qui sont à votre portée !

Au préalable, le senior ayant pratiqué, qui souhaite reprendre ou qui souhaite continuer à pratiquer des sports de glisse sur neige,  devra pour accéder à cet environnement de pleine nature, éventuellement hostile, bénéficier d’un dépistage approprié notamment cardio vasculaire afin de limiter les risques non traumatiques en particulier cardio-vasculaires (risque d’hypoxie en lien avec l’altitude à l’effort, l’exercice au froid et sa dépense énergétique…).

Des risques traumatiques existent et le senior, principalement par sa pratique régulière  de la gestion du déséquilibre, pourra faire face davantage aux risques de chute. La  stimulation des barorécepteurs situés dans nos articulations entretient nos fonctions d’équilibre, de même que nos fonctions musculaires. Des exercices collaboratifs ludiques permettent de travailler sur le terrain ces qualités.

En club, c’est le groupe qui évolue dans un programme global mais aussi personnalisé, à la recherche de bénéfice tout en minimisant les risques : un encadrement formé évalue les capacités physiques fondamentales de chacun par des tests ludiques qui permettent aussi une évaluation de la progression du senior. Celui-ci découvre ou redécouvre ses capacités à faire par exemple une toupie, se maintenir sur une jambe en position de tir !!!…

Dans ses différentes étapes de pratique,  le senior est accompagné par le moniteur et le groupe qui participent à sa propre reconnaissance, à sa construction ou sa reconstruction lors d’une étape de sa vie où la maladie, la dépendance ne peuvent à elles seules « définir » le senior.

Le moniteur devra alimenter le désir de progression et la motivation du pratiquant, facteurs importants dans le processus.

La  pratique à des altitudes moyennes, en évitant les grands  froids, la variation de l’intensité de l’effort lors du parcours,  faire moins de virages,  s’arrêter pour contempler les paysages sont des adaptations parfois nécessaires, elles participent aussi  au bien-être.

Le matériel devra être adapté à la pratique, choisi avec l’aide d’un technicien, le matériel ayant évolué afin de s’adapter aux contraintes individuelles.

Selon la météo, le degré d’enneigement, des adaptations pour les pratiques sont possibles, les moniteurs proposant la découverte  et  l’apprentissage d’une autre discipline : pas de ski alpin aujourd’hui, mais séance de biathlon associant ski de fond et tir par exemple.

La durée de la saison d’enneigement variant selon les massifs et les régions, l’éloignement géographique peuvent ne pas favoriser la pratique régulière de ces  disciplines de glisse. Le senior est donc invité soit avec le club, soit hors du club à la pratique d’activités en salle ou en extérieur, régulièrement. Il n’est pas question qu’un senior sans activité physique favorisant l’entretien cardio-vasculaire pour l’adaptation à l’effort,  par exemple, rejoigne les pistes de ski ou l’activité de glisse sur neige au début de l’hiver.

En club, les moniteurs fédéraux formés peuvent proposer différentes activités physiques recommandées tout au long des saisons qui n’ont pas forcément une spécificité en lien avec les disciplines de glisse sur neige, mais qui vont jouer un rôle important dans la préparation physique pour la pratique sur neige.

Le club et les moniteurs fédéraux  jouent un rôle à la fois par des actions directes sur le physique, le mental, le bien-être mais aussi par des actions indirectes sur des habitudes de vie permettant de garder ou de reprendre goût à l’acivité, de maintenir un équilibre de son état de santé par la poursuite de son éducation à la santé.

Le senior peut présenter des pathologies qui sont indépendantes du processus de vieillissement, mais il existe une interaction entre les deux ; le vieillissement augmente la vulnérabilité individuelle et il favorise une évolution plus rapide de certaines pathologies.

La maladie aiguë peut intervenir sur le vieillissement physio-
logique mais aussi venir compliquer une pathologie chronique existante ; le senior devient fragile et dépasse son seuil de réponse, ses réserves étant insuffisantes.

La reprise de son activité sur neige devra pouvoir se faire après bilan médical et adaptation du programme d’activité, y compris hors neige,  celui-ci devant  favoriser les bénéfices et diminuer les risques. Le senior encadré par un moniteur formé et au sein du groupe pourra retrouver les joies de la glisse dans le cadre d’un parcours  ski santé.

© ShutterStock.com