fbpx

Sport et sexe: tout pour rester performant!

Sexe et sport: comment rester performant?
Sexe et sport: comment rester performant?

Sport et Sexe: on entend tout et son contraire. La sexualité chez les sportifs peut parfois être sujet à des fantasmes sur l’optimisation de la performance sportive; « il ne faut pas faire l’amour avant une compétition », « la pratique du sport augmente la libido », « la frustration sexuelle rend plus « agressif » sur le terrain »… Des idées reçues qui n’ont jamais été prouvées ! En revanche, on sait que se faire plaisir fait du bien. Une bonne idée de départ qui peut vous aider dans vos performances physiques… et sexuelles !

Anne Odru avec le Docteur Sylvain Mimoun, Gynécologue, andrologue, spécialiste de la médecine sexuelle

Le sport influence la libido

Le principe de base est clair et simple : quand on a le moral, la performance sportive est bonne… quand on réussit dans le sport, le sexe est bon !

L’équation est d’autant plus intéressante qu’elle fonctionne dans les deux sens. Car ce qu’il y a de plus important sur ce terrain-là est bien la notion de plaisir puisqu’il n’y a pas de corrélation directe significative au niveau endocrinien (mesures hormonales).

Certes, la testostérone (hormone sexuelle mâle) chez l’homme influence la libido et est en partie sécrétée lors d’un effort physique. Mais les effets secondaires du sport peuvent également inhiber les bienfaits de cette hormone. En effet, selon le contexte, le sport fatigue et stresse. En cas de pratique obsessive ou de recherche trop poussive de la performance, le sport peut même alors devenir très mauvais pour la sexualité.

Les hormones sont liées à la sexualité

La testostérone joue un rôle très important en tant qu’hormone du désir, elle stimule le plaisir et booste la libido. Elle a donc une action positive sur le sexe et faire du sport entretien le taux de testostérone. Voici donc le lien direct qui permet d’affirmer que l’entretien physique est ce qu’il y a de mieux pour s’épanouir sexuellement.

Pour le sportif amateur qui ne se fatigue pas trop et reste relaxé, la libido augmente et le corps devient de plus en plus performant. Des aspects positifs liés notamment aux endorphines, hormones qui font à la fois offices d’antidouleurs et d’euphorisant.

Et il ne faut pas oublier que le corps se souvient de ce qui lui fait du bien… il sera alors plus apte à prendre du plaisir dans l’activité physique (sportive ou sexuelle).

Trop de sport tue le sexe

L’autre théorie principale qui lie le sexe au sport est qu’en cas de stress lié à la recherche de réussite, le corps subit la pression et c’est comme ça que l’on peut se retrouver face à certaines difficultés sexuelles.

Essayer de faire fonctionner la machine devient alors un cauchemar et comme le positif engendre du positif, le stress engendre du négatif… C’est pourquoi il faut faire la différence entre l’envie, et la performance. L’esprit de compétition, la pratique trop intensive du sport peuvent gâcher une relation.

Il ne faut pas non plus négliger les périodes longues sans rapport sexuel. En effet, il peut devenir difficile dans ce cas de retrouver du plaisir. Même si le corps n’oublie pas, il faut le mettre dans de bonnes conditions pour lui permettre de se souvenir du positif. Il faut bien évidemment éviter de lui faire du mal (courbatures, blessures…). Et surtout, il faut garder cette simple idée en tête : le plaisir est le meilleur remède !

>> Lisez aussi notre article « Le sommeil indispensable à la performance »

Triathlète aventurière - Journaliste du sport et sportive - Formation scientifique en sciences de la nature et de la vie - Rédactrice en chef adjointe